Accueil » Interviews et confidences

Il était une fois des hommes et des femmes qui eurent à affronter des situations difficiles, heureuses ou surprenantes. Grossesse surprise, infertilité, covid19, charge mentale, parent solo, … Interviews confidences avec des marques également qui nous retracent leur parcours et nous racontent sans filtre ce qui les inspire chaque jour. Vous désirez nous faire part de votre expérience ? Laissez-nous un message sur notre page contact.

Interview : Séverine Martial, fondatrice de NÉOBULLE

« Créée en 2005, Néobulle est une société FRANÇAISE indépendante qui conçoit et commercialise des solutions de portage et des produits de soins biologiques pour les bébés et les mamans. Sa fondatrice, Séverine Martial, nous parle des débuts de cette incroyable aventure humaine, de ses produits phares et de ses engagements sociétaux et environnementaux. »

LIRE L’INTERVIEW EN INTÉGRALITÉ

Interview : Christine Zalejski, auteure du livre « Le grand livre de la DME »

« La DME est l’approche de la diversification alimentaire la plus ancestrale et de nombreux peuples à travers le monde la pratique sans la nommer ainsi. C’est une transition naturelle vers les aliments solides qui sont le moins transformés possibles. La DME demande peu voire pas de matériel ce qui est un vrai avantage aussi bien à la maison que lorsqu’on est en déplacement. »

LIRE L’INTERVIEW EN INTÉGRALITÉ

Interview : Edward McCloskey, créateur de la marque WaterWipes

« Après une recherche approfondie, j’ai été choqué de réaliser le nombre de produits chimiques utilisés dans la fabrication des lingettes pour bébés. Je n’ai trouvé aucune lingette qui ne contenait pas de produits chimiques ou d’autres ingrédients peu adaptés pour sa peau sensible. J’ai donc décidé de fabriquer mon propre produit. »

Edward McCloskey, WaterWipes

LIRE L’INTERVIEW EN INTÉGRALITÉ

J’ai fêté mon anniversaire à la maternité

Je m’appelle Anne-Lise, j’ai 36 ans et j’ai accouché le 22 mars au CHU de Libourne. C’est ma troisième grossesse. Avec un bébé qui vient d’arriver, la fatigue, les devoirs et mon fils qui a du mal à rester à la maison, le confinement est compliqué mais on fait avec. L’accouchement s’est très bien passé. Nous avions tous des masques donc difficile de montrer notre joie. L’équipe était au top et mon mari a pu être présent, même dans la chambre. Le système de sortie était strict : ou le mari restait tout le long du séjour ou bien, s’il devait sortir, il ne pouvait revenir que le jour du départ de la maternité. Malheureusement, il a du partir pour être auprès des plus grands. Je suis restée seule à l’hôpital où j’ai fêté mon anniversaire avec notre fille, le plus beau des cadeaux.

Anne-Lise, Bordeaux

J’AI ACCOUCHÉ EN PLEIN COVID19

Je m’appelle Aurélie, j’ai 37 ans, je suis mariée et j’habite Bordeaux. Je viens de donner naissance à mon deuxième enfant, une petite Louise née le 19 mars, 9 jours avant terme.

Malgré la crise sanitaire et le confinement, nous passons d’agréables moments tous les quatre. Lucas, 10 ans, fait l’école avec nous. Nous en profitons pour re-découvrir ces instants en famille avec les valeurs que cela représente. La maternité des 4 Pavillons à Lormont, en Gironde, est très sensible à la place du papa lors de l’accouchement. Mon conjoint a été présent dès le début du travail. Malheureusement, il a dû partir le lendemain de la naissance après que la clinique ait reçu des directives. Je suis restée donc 1 jour et demi seule avec notre fille sur les 3 jours et demi. Je l’ai assez bien vécu, le papa aussi. On savait que c’était pour le bien de tous.

Aurélie, Bordeaux

TOUT SE PASSERA BIEN

La maman et le bébé ont besoin d’être seuls et dans le calme… Écoutez le témoignage d’Alexandra.

Alexandra, Bordeaux

Beaucoup de questions que je me pose et qui sont assez stressantes…

Je suis enceinte de mon deuxième enfant, une petite fille prévue pour le 22 mai. Face à la situation actuelle du coronavirus, nous sommes confinés à la maison. Heureusement, nous avons un grand jardin donc nous vivons beaucoup dehors et profitons du beau temps. Cela commence à nous paraître long et notre fils de 2 ans et demi nous le fait comprendre aussi. Mais soyons sérieux, c’est pour notre bien-être. Concernant la présence du papa à l’accouchement, celui-ci est normalement accepté, séjour compris, mais toute sortie est considérée comme définitive, ce qui est tout à fait normal. Sera-t-il de même en mai ? Ou les mesures seront-elles encore plus strictes ?! Beaucoup de questions que je me pose et qui sont assez stressantes… Notre fils ne pourra pas rencontrer sa petite sœur à sa naissance, comme nous aurions aimé. C’est quand même un moment assez difficile à vivre, se retrouver seule, sans visite, sans pouvoir montrer notre fille que beaucoup attendent. Mais j’arrive toujours à me rassurer et à me dire que l’on profitera mieux, à la maison, tous les 4.

Olivia, Libourne

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous vous partageons les dernières nouveautés des marques, les avis de nos experts, des produits malins, des actus pour toute la famille et des contenus multimédia.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.